Dégustation et Choix d’un Calvados

 

Cave de vieilisement de l'alcool calvados« Il y a bien plus qu’un nectar doré dans un verre de Calvados… Derrière les délicats effluves de pomme et de caramel au beurre d’une vieille eau-de-vie, c’est toute la Normandie que l’on respire : celle du travail bien fait, qui sait donner du temps au temps ; celle qui cultive si bien mystère et doute dans la flamme de ses alambics et dans la pénombre de ces chais » Extrait du Livre « Le Calvados » de Martine Nouet

Les Modes de dégustation

Un Vieux Calvados pour des instants privilégiés

Un Calvados de bel âge est une eau-de-vie à réserver aux moments de quiétude ou de bonne compagnie. 10 ans, 20 ans de fût... le temps a fait son œuvre.
A la fin des repas, pour prolonger une soirée, servi dans un verre tulipe idéal pour concentrer et restituer ses arômes.
Après avoir bu un bon café, en accompagnement d'un carré de chocolat noir ou d'un bon cigare.

« Observez sa robe d’un belle couleur or et faites tourner délicatement l’eau de vie par rotation du verre pour l’aérer. Une fois les larmes du Calvados retombées, portez le verre à votre nez et profitez pleinement de son bouquet. Dégustez enfin de petites gorgées qui vous révèleront son ampleur et sa rondeur irrésistibles, des notes boisées, caramélisées et une longueur en bouche inoubliable. »

Un Calvados jeune pour les instants plus vifs

Alambic pour la distillation de l'alcool Calvados chez la famille Grandval au manoir de GrandouetCalvados de deux à trois ans d’âge, les arômes de pommes fraîches sont puissants dans l’eau-de-vie et accompagnent des moments, tels que les apéritifs et les réceptions où fraîcheur et vigueur sont appréciées.

Les Calvados Nouvelle Vogue ouvrent la porte à de nouveaux moments de consommation, proposés sur glace, en long drink allongés de tonic ou en cocktails.

Le Calvados aime la cuisine au beurre et à la crème. La texture crémeuse des fromages normands (Pont-l'évêque, Livarot, Camembert) ou le sucré des desserts (tarte aux pommes, tarte Tatin, tarte aux poires amandine, teurgoule, crème brûlée, glace au miel, tiramisù, desserts au chocolat..) adoucissent sa vivacité et réveillent son fruité.

Les accords parfaits

Le Calvados peut accompagner tout un repas, quelques petites gorgées suffisent pour séduire le palais et révéler de nombreux mets. Il apprécie :
les produits de la terre : volaille rôtie ou en sauce, escalope de veau et sa poêlée de champignons, rôti de porc aux pommes, gigot de pré-salé, canette au miel, mais aussi
les produits de la mer : aile de raie, truite aux amandes, coquilles St-Jacques, homard et gambas flambés ou le tarama de langoustines au caviar osciètre.
les mariages sucré-salé, avec la pomme et la poire bien évidemment mais également avec la pêche, le pruneau, le raisin et l'abricot.

Au cœur de la cuisine normande

Marinade, flambage, déglaçage, à cru en fin de cuisson, le bouquet du Calvados s’exhale dans les sauces, au cœur d’une terrine et dans les desserts... du pur bonheur!

Le trou normand, pour respecter la tradition...

Ce petit verre de Calvados, bu en une seule prise, stimule l’estomac au milieu d’un bon repas et vous permet de retrouver l’appétit. Nature ou sur une boule de sorbet naturel à la pomme ou à la poire, on apprécie un vieux Calvados ou un VSOP pour retrouver en bouche le fruit qui s'équilibre avec des arômes de vanille, de caramel et de noix.

Le choix d’un Calvados

Savoir lire les étiquettes

La loi fait obligation de mentionner :
• la dénomination de vente, c’est à dire le nom de l’Appellation accompagné de la mention “ Appellation contrôlée “, le tout en caractères très apparents.
• le titre alcoométrique volumique (40% vol. minimum)
• la contenance
• les coordonnées du fabricant ou du distributeur
• la mention des allergènes si besoin
• Le code emballeur si le conditionneur n’est pas le même que le producteur qui met son nom sur l’étiquette
• Le logo point vert en cas d’adhésion auprès d’un organisme compétent
• Le numéro de lot
• Le message sanitaire pour les femmes enceintes

La mention "production fermière" peut également être ajoutée sur l'étiquette lorsque les eaux-de-vie sont produites exclusivement sur l'exploitation agricole (de la récolte à la mise en bouteilles).

Les Mentions d’Age

Les bouteilles proposées appartiennent à deux familles : les assemblages et les millésimes.
En cas d’assemblage (cf. « 25 ans d’âge »), seul l’âge de la plus jeune eau-de-vie est indiqué. Une eau-de-vie de 25 ans d’âge peut ainsi comporter des eaux-de-vie de 40 ou 50 ans, mais rien qui n’ait moins de 25 ans.
Le Millésime (cf. «1954») est une année de référence indiquant que le Calvados est issu d’une seule et même distillation. Il est recommandé de mentionner également sur l’étiquetage l’année de mise en bouteille car un Calvados en bouteille ne vieillit plus.

Bien que non obligatoire, la mention de l’âge si elle est indiquée doit respecter les indications suivantes:
« Fine » - « Trois étoiles » - « Trois pommes » - « VS » (Very Special),
Compte 2 : indique un vieillissement sous bois de 2 ans minimum.
« Vieux » - « Réserve »,
Compte 3 : indique un vieillissement de trois ans minimum.
« V.O. » (Very Old) - « Vieille Réserve » - « VSOP » (Very Superior Old Pale),
Compte 4 : vieillissement de quatre ans minimum.
« Hors d’Age » - « XO » - « Très Vieille Réserve » - « Très Vieux » - « Extra » - « Napoléon » ,
Compte 6 : indique un vieillissement de six ans minimum.

(Source www.idac-aoc.fr)

Retrouvez tous nos Calvados

 

« L’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération »